Les Zazakel de Madame Gascar
Entre le nord-est (Manompana), Tanjombato (au centre), le sud profond, une plongée dans un pays fabuleux à la découverte des enfants de Madagascar.

Menu

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Album photos
Archives
Mes amis

Mes albums

«  Juillet 2018  »
LunMarMerJeuVenSamDim
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031 

Rubriques

FAQ

Sites favoris


Sur la route qui nous mène...

 

Manompana, petit village de brousse sur la côte nord-est de Madagascar.

Le mot « brousse » interpelle déjà, il ne s'agit pas ici d'une végétation sèche mais cette expression s'applique ici pour caractériser un village difficile d'accès. En effet pour s'y rendre nous avons mis – et c'était rapide selon certains! – deux jours depuis notre arrivée en avion dans la capitale Antananarive. La première journée de voyage nous a conduit jusqu'à Tamatave après plus de 8 heures de voiture 4X4 confortablement installées et très chaleureusement accompagnées. Nous avons été conduites par Maurice et Tina, des malgaches habitant à Tana qui nous ont accueillis avec beaucoup de chaleur, à la demande de Vola, une collègue de ma sœur en France. Bref, cette première partie du voyage nous a fait parcourir une route plutôt en bonne état mais très sinueuse. Il fallait bien descendre de la montagne! Tana se situe sur les hauts plateaux alors que Tamatave au bord de la mer sur la côte est. Le second jour, nous avons poursuivi le voyage seules. Une première étape en taxi brousse de Tamatave à Soanierana Ivongo, 4 heures de Taxi-bousse serrés, serés à 24 alors que le TB dispose de 15 places sans compter les poulets qui prennent place sous les sièges et les nombreux paquets en tout genre au volume impressionnant qui tronent sur le toit!

Après ses 4 heures, nous attendons à Soanierana Ivongo, notre chauffeur qui nous emmène vers Manompana. 3 bacs à passer, la route, la nationale 5 n'est plus goudronnée sur cet axe. C'est une nationale mais sablonneuse avec ses trous aussi gros que les zébus qui observent les quelques véhicules passés! Le climat est plutôt humide ici, les trous sont donc immergés assez souvent. Voilà donc après 4 autres heures et notamment 2 bonnes heures d'attente au dernier bac, bloquées par la marée descendante, nous sommes arrivées à la nuit tombée à Manompana.

en attendant le bac à Soenierana Invongo


Publié à 19:58, le 7/08/2009, Soanierana Ivongo
Mots clefs :
Commentaires (1) | Ajouter un commentaire | Lien

Commentaire sans titre

Bonjour,
merci pour ces témoignages et images.
je souhaite moi aussi aller passer 1 mois à Manompana ; mais le trajet m'inquiète un peu. est-ce que l'on trouve facilement des taxis brousses. y a-t-il des personnes en particulier à contacter...
tant de question.
Nous sommes dans un univers asceptiser et assister et me retrouver toute seule sans appui m'angoisse. mais n'enlève rien à ma motivation
merci de me répondre je te laisse mon adresse mail
annie-ascensio@orange.fr

Publié par annie à 10:42, 18/05/2011

Lien